Draisienne

Draisiennes : l’apprentissage du vélo

Un enfant qui veut apprendre le vélo ne peut pas tout assimiler à la fois. Il doit d’abord maîtriser le plus difficile : l’équilibre, et seulement ensuite s’exercer au pédalage. L’usage d’une draisienne permet de s’affranchir du passage par les tricycles ou les petites roulettes, qui ralentissent l’acquisition de l’équilibre.

L’enfant peut ainsi commencer dès 2 ans par appréhender l’objet « vélo » : ça roule, ça a des poignées sur un guidon qui pivote, ça a une selle sur laquelle on peut s’asseoir, mais ça ne tient pas droit tout seul.
Peu à peu, assis sur sa draisienne, l’enfant commence à marcher simplement… puis à courir… et c’est là qu’instinctivement, apparait la notion d’équilibre : quand on va vite, on peut lever les pieds, ça roule tout seul…

Pour une promenade, la draisienne peut aussi permettre à l’enfant de mieux suivre le rythme de la marche de ses parents. Il va plus vite, il s’épuise moins, et il s’amuse… Une alternative sympa plutôt que de devoir le porter ou d’emporter une poussette au cas où il fatigue.

Draisiennes : principaux fabricants

Selon les fabricants, le design ou l’ergonomie sont plus particulièrement travaillés :

La société allemande PUKY, qui assure la fabrication en Allemagne, mise essentiellement sur l’ergonomie et propose une approche très en adéquation avec le développement psycho-moteur de l’enfant. Puky est une entreprise qui fabrique en Allemagne (et pas en Chine) uniquement des vélos enfants. Leurs produits sont donc irréprochables en termes d’ergonomie et de qualité. On apprécie particulièrement la plate-forme pour reposer les pieds et la béquille qui éduque l’enfant à ne pas jeter le vélo au sol.

Elles coûtent en général 75 à 150 euros selon les modèles.

Early Rider est une marque anglaise qui propose des draisiennes adaptées aux enfants dès 20 mois ; cette marque, comme Like a bike, met l’accent sur le design et l’aspect écologique.

Draisienne Early Rider

Draisienne Early Rider en bois

Elles ont deux particularités majeures. Le premier est leur système de direction réglable, qui permet de bloquer la direction quand l’enfant débute, puis de la relâcher lorsque l’enfant maîtrise mieux son véhicule. La seconde est la matière utilisée pour la fabrication : un bois (du bouleau pour être exact) issu d’exploitations forestières durables, pour rouler en préservant l’environnement dès le plus jeune âge.
La plupart des modèles proposés en France tournent autour de 150 euros.

Draisiennes Moustache : la marque de vélos électriques Moustache fabrique depuis 2012 une gamme de draisiennes appelées Mercredi 12. Une qualité fabuleuse, un design particulièrement créatif. Avec une garantie de 5 ans sur le cadre et de 2 ans sur les pièces, c’est un objet d’excellence… Dans sa version cadre aluminium, elle est à proposée à 239 €.

Friday 26

La draisienne/vélo ou « vélo évolutif » peut sembler  économiquement plus intéressant mais présente le double désavantage d’être à la fois une mauvaise draisienne et un mauvais vélo : il n’est pas adapté à la morphologie de l’enfant : la draisienne risque d’être trop grande pour un tout-petit ; et le vélo est trop petit quand l’enfant grandit. Autant choisir un vélo à la taille de l’enfant quand celui-ci grandit, un diamètre de roues plus grand ne l’obligera pas à « mouliner » inutilement.

Draisienne vélo évolutif

Depuis ces dernières années, de nombreuses marques se sont mises à fabriquer des draisiennes en voyant l’engouement des Européens pour ces vélos d’apprentissage ; attention aux problèmes de SAV que vous pouvez rencontrer sur des draisiennes achetées à bas prix et fabriquées avec des pièces de moindre qualité (roues en plastique, selle inconfortable et glissante…) et dans des conditions déplorables pour les ouvriers et l’environnement.

Les marques sérieuses proposent toutes les pièces détachées du produit et une durée de garantie de 1 an minimum.